Olivier de Kersauson 2005
 
Record " The Challenge " : tour de l'Australie
 


22/06/05
 
carte  
 
The Challenge : Olivier de Kersauson et ses 11 équipiers se sont engagés dans l'établissement d'un temps de référence du tour de l'Australie le 22 juin 2005 à 8 heures 4 minutes et 10 secondes.

" C'est un parcours côtier de près de 7000 milles avec des conditions qui passent du tropical au quarantièmes en hiver.
C'est un parcours très très très complet
(météorologiquement) et très complexe aussi (maritimement). ... C'est beaucoup plus compliqué que deux fois l'Atlantique.
Vous avez très peu de marge de manoeuvre et de tactique. C'est un parcours côtier, vous pouvez dégager sur tribord, jamais sur bâbord. En Atlantique vous arrivez toujours à tirer un bord favorable nord au sud. Là vous êtes coincés par la côte.
... L'avitaillement est fait, tout le monde est à poste, tout va bien. "

Equipage de Geronimo : Olivier de Kersauson - Didier Ragot - Yves Pouillaude - Philippe Laot - Xavier Douin - Antoine Deru - Lucas Zamecknic - Jean Charles Corre - David Léon et 3 Australiens : Paul Montague - Dara Johnston - Christopher Stirling.
Bon vent à tous.
 
Geronimo

27/06/05
 
carte  
Passage du détroit de Torres : " On est dans les pavés du détroit de Torres.

C'est une sorte de goulet de pas loin de 100 et quelques milles de long avec des récifs à bâbord et à tribord et du vent en plein dans l'axe de la route par moments et des renverses de courants et de marées
...

C'est un petit peu angoissant de courir à une vingtaine de noeuds au milieu de récifs qu'on ne voit pas
... Le passage de Torres fait un mille de large, c'est pas beaucoup un mille de large, la nuit, sans visibilité. "
 
Geronimo

30/06/05
 
carte  
Nord-Ouest de l'Australie : " Les lumières sont d'une beauté incroyable. On a un spectacle de couleurs de mer et de ciel que moi j'ai jamais vus. L'air est très sec, il provient du désert, il n'y a pas de poussière de sable. On a une luminosité incroyable. C'est un vrai bonheur. " ...

" On quitte la zone tropicale et on va rentrer très vite dans un climat qui mille après mille va se refroidir pour arriver dans les quarantièmes, sous le Cap Leeuwin qui est à 1200 milles de notre position actuelle.

Avec 1200 milles de parcours, on va passer d'un climat où on est dehors en chemise, avec une température merveilleuse, au vrai froid polaire du grand sud "
...

05/07/05
 
carte  
 
Approche de la Tasmanie (après le 11ème franchissement du Cap Leeuwin pour OdK) : " Ben c'est les mers du sud, mais en hiver ! Il fait nuit un peu plus de la moitié du temps. La mer est bien formée, même bien dense, le vent est froid, vraiment épais. On a presque tout le temps 45 noeuds de vent et 65 dans les rafales. " ...

" Aujourd'hui c'est un peu plus calme. Cela fait une mer dans un état infect et d'assez mauvaises glisses. On fait de notre mieux, on s'applique. C'est assez fatigant. Le bateau va bien, on a des mers difficiles, croisées, parfois très violentes. Le bateau se comporte remarquablement. " ... " Après on sera arrivéà la Tasmanie. J'espère que ça calmera quand on va tourner à gauche. Sinon je vois pas comment on va pouvoir serrer à gauche si les vents tournent pas à ce moment-là. On va se retrouver en Nouvelle Zéalande ! "

" Est-ce que vous pensez que si il y a une saloperie, elle nous sera épargnée ? C'est pas une promenade le long des côtes de Bretagne en été, ici il se passe toujours quelque chose. "

08/07/05
 
carte  
Nord-est de la Tasmanie : " On est encalminés depuis une dizaine d'heures et je crois encore pour une dizaine d'heures. Après on aura des vents violents, soit d'est, soit d'ouest. Ça risque d'être violent, ils prévoient des vents de 50 noeuds, alors des 50 noeuds au vent d'une côte comme la côte Australienne où il y a très peu d'abris, cela ne m'enchante pas vraiment, pour ne rien vous cacher.

On verra bien. Les prévisions évoluent vite parce que les phénomènes ici évoluent avec une rapidité fulgurante. On sait pourquoi on est arrêté, on sait dans quelles conditions on va redémarrer. On a fait un check-up du bateau pour voir les coups qu'on a pris dans les quarantièmes. Ça va.
"
 
Geronimo

09/07/05
 
 
Arrivée à Sydney : Olivier de Kersauson et ses 11 équipiers remportent " The Challenge " (tour de l'Australie avec départ Opéra Sydney, retour Opéra Sydney) en 17 jours 13 heures 32 minutes et 39 secondes (parcours théorique de 6486 milles en 421.5 heures soit une moyenne de 15.39 noeuds - parcours réel de 7135 milles à la moyenne de 16.93 noeuds).
Ils bouclent au surplus le tour de l'Australie WSSRC en 17 j 12 h 57 m et 05 s.

Si Peter Blake avait mis 33 j 17 h 42m et 7 s avec Steinlager en 1998, le chrono d'Olivier de Kersauson est le premier temps de référence réalisé par un multicoque sur ce parcours homologué par le WSSRC.

" On est dans des temps qui ne sont pas imbattables, heureusement, mais il va falloir venir armé pour s'attaquer au temps fait par Geronimo autour du continent Austral. ... On s'est régalé. "
 
Geronimo
 
Cette navigation dans des conditions maritimement délicates au Nord et météorologiquement difficiles au Sud de l'Australie, aura permis à Olivier de Kersauson de valider les réparations effectuées sur les bras de liaison cet hiver en Australie et d'inscrire une nouvelle ligne dans les tablettes de la WSSRC.

Maintenant qui s'attaquera à ce record ? Pour les Européens, le convoyage aller et retour plus la tentative représentent une absence de près de 100 jours et des frais importants. Les Australiens eux ne possèdent pas de voilier de ce type pour le moment.

Prochain objectif : retour à la maison via Tahiti et pourquoi pas une tentative sur l'Atlantique Nord ?
 

Equipage Geronimo